* Documentation sur les Reptiles

Reptiles :

Nom usuel désignant les membres de la classe de vertébrés comprenant les serpents, les lézards, les tortues, les crocodiles et de nombreuses espèces fossiles éteintes, tels les dinosaures. On rencontre des reptiles dans toutes les régions tempérées et tropicales du monde, mais, animaux " à sang froid ", ou poïkilothermes ( c’est-à-dire dont la température corporelle dépend de la température de leur environnement ), ils ne peuvent vivre dans les régions trop froides du globe  parmi les serpents, seule la vipère péliade se rencontre au-delà du cercle polaire arctique. Les oiseaux et les mammifères sont considérés comme les descendants des reptiles.

Anatomie :

Le squelette des reptiles est presque entièrement osseux ( non cartilagineux ). Le crâne est relié à la colonne vertébrale par un seul condyle, ou protubérance articulaire, comme chez les oiseaux. Des côtes sont fixées au sternum et, lorsque le sacrum existe, les côtes des deux vertèbres sacrées s’articulent sur la ceinture pelvienne.

Les reptiles ont quatre membres, sauf chez les serpents et certains lézards, où ils ont plus ou moins complètement disparu. Leur peau est recouverte d’écailles et des plaques osseuses peuvent être incrustées dessous.

Chez la plupart des serpents et chez certains lézards, un seul poumon est fonctionnel. Chez les autres reptiles, les deux poumons sont développés. Le thorax et l’abdomen ne sont pas séparés par un diaphragme, et la respiration se fait au moyen des muscles costaux et intercostaux.

Le cœur des reptiles est constitué de deux oreillettes et d’un ventricule, sauf chez les crocodiliens, où le ventricule est presque complètement divisé en deux par une cloison. Le sang veineux retourne au cœur, depuis la queue et les membres postérieurs, à travers les reins, grâce à un système porte (veino-capillaire ) rénal. Le sang de la région abdominale revient par un système porte en passant à travers le foie. La vessie est présente seulement chez les tortues terrestres ou aquatiques et chez les lézards.

Physiologie :

Dépendants de la température de leur environnement ( contrairement aux mammifères et aux oiseaux qui régulent leur température par un processus physiologique interne ), les reptiles doivent, dans les régions tempérées, hiverner pendant la saison froide. De même, dans les régions particulièrement chaudes et sèches, ils entrent dans un état de torpeur afin d’éviter à leur organisme des températures extrêmes : c’est l’estivation.

Certaines espèces, lorsqu’elles sont actives, maintiennent leur corps à une température plus élevée que celle de la plupart des mammifères. Les reptiles régulent en effet leur température corporelle en captant la chaleur du soleil, des pierres ou du sol, en fonction de leurs besoins. Lorsque la chaleur est trop intense, ils se tiennent à l’ombre. Les reptiles maintiennent ainsi leur corps à une température proche de la valeur caractéristique de leur espèce. Leur température corporelle est proche de celle de l’environnement lorsque l’animal est endormi ou au repos.

Reproduction :

Chez tous les reptiles, la fécondation est interne, grâce à la présence, chez le mâle, d’un organe copulateur. La majorité des reptiles sont ovipares ( ils pondent des œufs ), mais de nombreux serpents et lézards sont vivipares ( ils donnent naissance à des petits déjà développés ), en particulier les espèces des régions fraîches. Les reptiles actuels sont caractérisés par le développement de deux membranes embryonnaires : l’amnios protecteur et l’allantoïde respiratoire, une membrane fœtale vasculaire. L’amnios, présent chez tous les reptiles, les oiseaux et les mammifères, empêche l’œuf de se dessécher!; les premiers stades du cycle vital de l’animal ne dépendant pas de l’eau, cette caractéristique a permis aux reptiles de s’affranchir totalement du milieu aquatique.

Classification :

Les premiers reptiles sont apparus au cours du Carbonifère supérieur, pendant l’ère paléozoïque. De nombreuses formes ont évolué et se sont développées au cours de l’ère mésozoïque, l’âge des reptiles. Depuis, la grande majorité des espèces se sont éteintes. Seuls cinq des vingt-trois ordres de reptiles ont survécu; parmi les formes actuelles, on trouve environ 2 500 espèces de serpents, 2 500 espèces de lézards, près de 250 espèces de tortues et 21 espèces de crocodiliens. Les ordres les plus connus sont les suivants.

Tyrannosaure

Les dinosaures, tous disparus au cours de la vague d'extinction survenue à la fin du Crétacé!/!début du Tertiaire, sont classés en saurischiens et ornithischiens. Les tyrannosaures appartiennent au premier groupe. Avec ses 14 m de long, 5 m de hauteur et son énorme mâchoire aux dents acérées, Tyrannosaurus rex était l'un des plus gros dinosaures carnivores ayant existé.

Rhyncocéphales :

Cet ordre comprend les reptiles qui ressemblent à des lézards, mais s’en différencient par des caractéristiques ostéologiques. Les rhyncocéphales étaient nombreux entre le Trias et le Jurassique, mais ils ont aujourd’hui tous disparu, sauf le sphénodon ponctué de Nouvelle-Zélande, du genre Sphenodon.

Squamates :

Cet ordre constitue le plus grand groupe de reptiles modernes, avec environ cinq mille espèces de lézards et de serpents. Il comprend également certaines formes éteintes, appelées " pythonomorphes ", caractérisées par un corps serpentiforme et des membres de lézard.

Chéloniens :

Cet ordre était déjà séparé des autres reptiles au Trias. Il regroupe aujourd’hui les neuf mille membres des tortues terrestres et aquatiques. Certaines espèces possèdent des côtes plates et larges sur lesquelles repose une carapace d’écailles cornées ou parcheminée. Les parois du corps étant rendues rigides par la cuirasse osseuse, ces tortues respirent en ayant recours à un processus semblable à la déglutition.

Crocodiliens :

Les crocodiliens ont évolué à la fin du Trias. Ce sont les plus proches parents des dinosaures et des oiseaux. Le cœur est presque complètement divisé en quatre cavités et le cerveau présente un développement important. La musculature œsophagienne ressemble au gésier d’un oiseau.

Ichtyosauriens :

Tous les membres de cet ordre, qui comprenait de grands reptiles marins au corps de poisson et aux membres en forme de rame, ont disparu. Certaines espèces du genre Ichtyosaurus pouvaient dépasser 4 m de long.

Sauroptérygiens :

Cet ordre comprenait les espèces aquatiques à long cou, qui possédaient des membres leur permettant de " voler " dans l’eau.

Saurischiens et Ornithischiens :

Les dinosaures se répartissaient entre ces deux ordres de reptiles à long cou et à longue queue, apparus au début du Trias. Ils connurent une période florissante jusqu’à la fin de l’ère mésozoïque, où ils se sont éteints.

Ptérosauriens :

Ces reptiles ailés, tous disparus, plus connus sous le nom de ptérodacyles, étaient apparentés aux dinosaures.

Thérapsidés :

Souvent appelés reptiles mammaliens, les thérapsidés ont une grande importance évolutive, car ils forment un groupe de transition entre les reptiles et les mammifères.